L’église Sainte-Croix à Cornwall reste ouverte – Nouvelles en français avec David Grégoire – Cornwall Ontario

L’église Sainte-Croix à Cornwall reste ouverte – Nouvelles en français avec David Grégoire – Cornwall Ontario
Église Sainte-Croix. (Photo : David Grégoire)

Cornwall ON – Suite à une pétition de la part d’un paroissien de Sainte-Croix, dans l’est de Cornwall, et de fortes pressions de la part de d’autres paroissiens et citoyens de la même ville, l’église Sainte-Croix ne ferme plus ses portes, pour l’instant. En effet, Monseigneur Paul-André Durocher, du diocèse d’Alexandria-Cornwall, a annoncé récemment un moratoire d’un an sur le projet de fusion des paroisses Sainte-Croix et Saint-Félix. La nouvelle paroisse devait se nommer Saint Frère André.

Quoique les prêtres et les leaders laïcs des deux paroisses soient d’accord avec ce projet, l’échéancier et le mode de sa mise en œuvre provoque beaucoup de réactions depuis l’annonce faite à la fin avril. Cornwall Free News a interviewé plusieurs paroissiens et catholiques croyants et plusieurs de ceux-ci auraient préféré être consultés avant que la décision finale soit prise. D’autres citoyens ont aussi souligné le fait que leur famille a payé pour ces lieux saints, et ce, depuis des générations. Pour eux, ces églises sont un bel héritage pour la société. Ils désirent les garder ouvertes et intactes.

« Les émotions sont à fleur de peau, des rumeurs non fondées circulent, de fausses informations sont diffusées, en somme, le temps n’est pas propice à la réalisation de ce projet à ce moment-ci », affirme Mgr Durocher.

 

Rappelons que Mgr Durocher et le comité consultatif ont cogité sérieusement sur ce dossier depuis des mois. Ils avaient décidé de fusionner les deux paroisses pour plusieurs raisons. Premièrement, les statistiques pour les églises Sainte-Croix et Saint-Félix sont inquiétantes. En effet, il y a eu 14 baptêmes et cinq mariages en 2010 dans ces deux paroisses. Pour ce qui est de la paroisse anglophone de Saint-Félix, c’est 79 baptêmes et 17 mariages. Deuxièmement, il y aurait 6 000 fidèles dans les églises anglophones à Cornwall contre 4 000 dans celles se disant francophones. Finalement, selon Paul-André Durocher, la situation financière des deux églises est précaire, et ce, malgré une vie sociale très active aux deux endroits.

Donc, les changements de curés qui avaient été annoncés pour 2011 n’auront pas lieu. À l’automne, Mgr Durocher entreprendra une nouvelle consultation auprès des paroissiens pour revoir la proposition de la fusion en cherchant un consensus plus large sur la voie à suivre.

 

Une décision finale sera prise au printemps 2012.

Bobs Vac

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.