L’ÉGLISE SAINTE-CROIX: L’ÂME D’UNE COMMUNAUTÉ – Mario Leclerc – 5 juin, 2011 – Cornwall Ontario

L’ÉGLISE SAINTE-CROIX: L’ÂME D’UNE COMMUNAUTÉ – Mario Leclerc – 5 juin, 2011 – Cornwall Ontario

Cornwall ON – Saviez-vous qu’on songe à fermer une autre église francophone? L’église Sainte-Croix?

 

Cette annonce a bouleversé la communauté franco-ontarienne à plusieurs égards. D’ailleurs, quelques centaines de fidèles de la paroisse Sainte-Croix et de paroisses avoisinantes, ainsi que plusieurs sympatisants ont démontré leur désaccord en signant une pétition contre sa fermeture.

 

Je tiens à vous remercier infiniment pour avoir poser ce geste. C’est important de démontrer qu’il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas en accord avec cette décision. Vive la solidarité!

 

L’Église franco-ontarienne a permis à la communauté franco-ontarienne de s’épanouir. Encore aujourd’hui, l’Ontario- français est enrichie par la participation de nombreuses personnes qui sont fières de leur foi catholique et qui oeuvrent à cause d’elle.

 

Les gens vivent en effet d’abord dans une famille, une rue, un quartier et une paroisse. L’être humain tire donc sa raison d’être et son bonheur de l’appartenance à son milieu et aux siens. Le français ça se vit pas juste à l’école!

 

Dans notre milieu minoritaire on n’a pas beaucoup d’occasion pour se voir, se rencontrer et il n’y pas tellement d’activités en français. Les paroisses sont importantes pour le rayonnement de nos communautés. Elles contribuent largement au bien-être et à la survie des communautés francophones en milieu minoritaire. Bien sûr que la religion catholique fait partie intégrante de l’histoire  et de l’identité culturelle de nos communautés.

L’Église a joué un rôle de première importance dans l’établissement des institutions franco-ontariennes, dont en particulier les écoles. Encore aujourd’hui, la religion catholique demeure une pratique culturelle encore partagée par un grand nombre de franco-ontarien et de franco-ontarienne. Triste est de réaliser que chaque fois que l’on ferme une église francophone, non seulement on déracine les paroissiens de la place mais on contribue à l’érosion de la francophonie de notre région.

 

Ce qui peut rassembler notre francophonie, c’est la passion qu’on resent pour notre langue et notre culture, et de savoir qu’elles sont fragiles et peuvent se perdre. Il y a plusieurs familles aux racines française qui ont perdu toute trace de leur identité francophone. Il y a tellement de parents qui disent: “Myriam, you’re so lucky that your parents kept speaking to you in French!” Pouvons-nous apprendre de leur histoire?

 

Allez !  Allons visiter l’église francophone la plus proche de notre quartier et vivons d’espoir !

 

 

 

Cornwall Free News

 

Leave a Reply

avatar
400

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

  Subscribe  
Notify of