L’AEAD informe la population de Cornwall sur les disparitions – Nouvelles en français avec David Grégoire – Cornwall Ontario

Natalie Basilières, vice-présidente de l’AEAD, et Jean Bédard, président de l’AEAD. (Photo : David Grégoire)

Cornwall ON – Pour une deuxième année, et ce jusqu’au 28 mai, l’Association des enfants et des adultes disparues (AEAD) tient un kiosque d’information au 2e étage du centre commercial Cornwall Square, à Cornwall.

Le but premier de ce kiosque est de faire connaître l’organisme et de dire qu’il existe de l’aide lors de ces évènements tristes. Ensuite, les membres du CA, qui sont des bénévoles, répondront aux questions du public et donneront des trucs sur quoi faire lorsqu’on perd une personne.

Afin de souligner la Journée nationale des enfants disparues, le 25 mai, l’association prépare une petite cérémonie avec des invités spéciaux, dont des membres de la famille de Denise Vernier. Cette résidente de Cornwall a été portée disparue en septembre 2010 puis retrouvée morte en janvier 2011. L’AEAD procédera à la coupe du ruban bleu demain, à 13h30.

« Comme organisme, c’est important de souligner la Journée nationale des enfants disparues. On expose des photos de jeunes, Jolène Riendeau et Adam Benhamama, qui ont disparu et qui ont été retrouvés. On a d’ailleurs participé à ces dossiers en collaborant avec leur famille et les différents corps policiers », indique Jean Bédard, président de l’AEAD.

« Je crois que malheureusement, les cas de disparitions augmentent chaque année avec l’utilisation d’Internet », affirme Natalie Basilières, vice-présidente de l’AEAD. « Oui, les cas augmentent surtout chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. C’est très inquiétant! », ajoute M. Bédard.

Quelques données sur les disparitions des enfants au Canada

Selon la Gendarmerie royale du Canada :

  • Il existe sept causes de disparition d’enfants : enlèvement par un étranger, enlèvement par le père ou la mère, fugue, accident, enfants égarés, cause inconnue, autre.

  • En 2003, les Services nationaux des enfants disparus (SNED) ont contribué aux enquêtes relatives à 142 dossiers de cas canadiens mettant en cause 191 enfants.

  • 54% des dossiers de cas traités par les SNED étaient reliés à des enlèvements par le père ou la mère.

  • Dans les dossiers canadiens, les mères (37 %) avaient tendance à enlever leurs enfants plus souvent que les pères (17 %).

C’est déjà confirmé, l’AEAD sera aussi présent l’année prochaine, du 22 au 26 mai 2012.

 

Fence Depot

Leave a Reply

Your email address will not be published.