SPCA Valleyfield Finds Homes for Over 200 Cats by Giving them away! HD VIDEO – January 9, 2013

SPCA Valleyfield Finds Homes for Over 200 Cats by Giving them away!  HD VIDEO – January 9, 2013

pierre valleyfield spcaCFN –  So I’m reading Facebook and one of our local peeps is showing off her new cat that she got for free from the Valleyfield SPCA.  Apparently the SPCA was so overloaded with felines that it decided rather than euthanize them as so many other SPCA’s are forced to do they’d give them away to the public (via a scrutinization process of course)

I fell in love with this little fella!

Valleyfield cat 1

The shelter’s optimum feline capacity is about 100 at any time, but the holidays drove their population up to and over the 400 mark.  That’s when they decided to home cats for free which has drawn media coverage from all over and new homes for those that otherwise might have been put down.

The SPCA which is non profit, is the animal service provider for the City of Valleyfield and except in extreme cases is a no kill shelter.  One of the factors in the population rising as high as it did.  All of the cats are vaccinated  wormed and either fixed or a deposit is to be left until the animal is spayed or neutered.

Another looming issue is that of dogs who tend to be larger.  While they make cute puppies, a big dog can be a handful if not trained.  Pierre also shared about the generosity of vet Louise Lavalee who services the shelter and helps make its success possible, and Royal Canin pet food who help feed the shelter.

You can check out the Valleyfield SPCA on Facebook.

They are located at 2555 boul Monseigneur Langlois  , Salaberry-de-Valleyfield, QC.  (right across from the old Good Year plant) 450-377-2428 (CHAT)

Flowers Cornwall

 

3 Responses to "SPCA Valleyfield Finds Homes for Over 200 Cats by Giving them away! HD VIDEO – January 9, 2013"

  1. Ville de Salaberry-de-Valleyfield   January 10, 2013 at 4:04 PM

    À Salaberry-de-Valleyfield, la SPCA reloge plus de 1 000 chats par année
    Jeudi, Janvier 10, 2013 – 15:45

    Salaberry-de-Valleyfield est aussi l’une des villes au Québec où il y a le moins de chats euthanasiés.

    La Ville de Salaberry-de-Valleyfield a la responsabilité que son voisinage vive harmonieusement, dans la salubrité, avec un certain niveau d’esthétique, et ce, à la satisfaction de l’ensemble des citoyennes et citoyens de sa communauté. C’est pour cette raison que la SPCA a été créée et qu’elle a, entre autres, pour mandat de faire appliquer la règlementation municipale concernant le nombre autorisé d’animaux sur un terrain ou dans un logement. Toutefois, si des plaintes officielles de citoyens sont enregistrées, la Ville a le devoir de valider la plainte et de la traiter afin d’assurer l’équité et la paix sociale.

    Quelques plaintes ont officiellement été déposées à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en août dernier, relativement à un nombre important de chats dans un même logis, alors que le règlement municipal impose un maximum de trois animaux par logis.

    La Ville de Salaberry-de-Valleyfield reconnaît que la citoyenne visée par les plaintes a des objectifs louables, mais non acceptables à l’endroit où elle demeure : un quartier résidentiel au centre-ville. Cette dernière a reçu un avis en décembre dernier, afin qu’elle entame, elle-même, des démarches concrètes, puisqu’elle avait refusé la collaboration de la SPCA, et ce, dès le mois d’août. Depuis l’émission de cet avis officiel, le dossier avance. Des gens se mobilisent, dénoncent la situation, la presse en parle et des familles se proposent pour adopter les chats de ce « refuge » non autorisé.

    Le conseil d’administration de la SPCA avait planifié, au calendrier de travail 2013, une rencontre pour le mercredi 9 janvier et ce sujet était déjà prévu à l’ordre du jour, bien avant la médiatisation de la situation. À l’issue de cette rencontre, le directeur général de la SPCA, M. Pierre Bourbonnais, a contacté la citoyenne aujourd’hui même afin de réduire son nombre de chats à trois, conformément à la règlementation municipale. Il lui a également présenté le plan d’action possible en vue de réduire son nombre de chats par l’adoption ou par le transfert des animaux pouvant l’être, et ce, dans un délai visant la fin du mois de février. La citoyenne a accepté de collaborer avec la SPCA et de rapporter fréquemment la progression des adoptions d’ici la date butoir; sinon la SPCA prendra en charge les chats n’ayant pas encore trouvé une famille d’accueil. Nous tenons à préciser qu’il n’a jamais été question de « disposer des 50 vies » dont on a fait état dans les médias. D’ailleurs, la SPCA de

    Salaberry-de-Valleyfield enregistre un des taux d’euthanasie le plus bas au Québec, et ce, grâce au réseau de contacts de l’équipe en place et au travail acharné du directeur général, de son personnel et des bénévoles, et grâce aussi à toutes les familles du Québec et de l’Ontario qui adoptent les chats errants de la Ville lorsque la SPCA est en surnombre. La SPCA, en 2012, a relogé plus de 1 000 chats.

    La SPCA de Salaberry-de-Valleyfield est le seul organisme reconnu par la municipalité pour recueillir les chats errants et les donner en adoption. La Ville se préoccupe que ce soit fait dans les règles de l’art et travaille en étroite collaboration avec cet organisme. La SPCA a pour mission la prévention de la cruauté envers les animaux, le contrôle animalier, mais surtout la collaboration de la population afin de l’éduquer aux responsabilités liées à la garde des animaux de compagnie.

    D’emblée, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield convient que les gens sont de plus en plus conscientisés, mais il y a encore beaucoup trop d’abandons d’animaux. Pour cette raison, la SPCA avait déjà prévu qu’elle travaillerait en 2013 à un programme de « capture-stérilisation-relâche » des chats errants. Afin que ce programme soit accepté et accueilli positivement par les citoyennes et citoyens, la compréhension et la collaboration de tous sont essentielles. La SPCA prévoit également travailler à la mise en place de cliniques massives de stérilisation/vaccination/vermifugation. Ces deux projets auront pour objectif de prévenir concrètement la reproduction exponentielle à court, moyen et long termes des chats sur le territoire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

    Ville de Salaberry-de-Valleyfield

  2. Reg Coffey   January 10, 2013 at 5:13 PM

    WOW, the City of Salaberry-de-Valleyfield reads CFN. I think that’s great.

  3. dianne gallant   December 7, 2014 at 11:23 PM

    Hi .. do u have any dogs to give away … I just lost mine because her kidney’s were finished and after paying the vet bill trying to save her.. also it being xmas and all and with the car payments and house payments … I cant afford to buy a dog right now … but I sure do miss the dog I lost … I can give a dog a very good home … I even have a fenced in back yard so the dog would never have to be tied up … I also hate people that leave their dogs outside all the time .. how do people leave their dogs tied up outside all winter … that is so mean… I have a 12 year old and 3 cats so the dog would never be alone…. or maybe I could foster a dog till u find a home for it ??? … please let me know … thank u

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.